Raisonner et argumenter logiquement

La philosophie est une discipline rationnelle dans laquelle on raisonne et on argumente logiquement. Une pensée n'a de valeur philosophique que si on peut l'étayer par des arguments. Le discours philosophique demande danc une rigueur logique, qui suppose de bien maîtriser les connecteurs logiques et les opérations de pensée qu'ils signifient, de ne pas faire d'erreurs de raisonnement.
       Les relations logiques sont les liens qu'entretiennent les idées entre elles dans un texte argumentatif ; ils peuvent être explicites ou implicites. Ces relations logiques peuvent être de nature différente afin d'exprimer les nuances de la pensée.
       Quand les relations sont exprimées explicitement, le raisonnement consiste en une suite de propositions déduites les unes des autres dans le but de faire adhérer quelqu'un à son opinion. Quelque soit la nature de l'argumentation, il s'appuie sur une démarche logique et explicite. Il peut alors, soit suivre une progression, soit marquer des ruptures, faisant preuve ainsi soit de fluidité et de cohérence, soit de heurts et d'irrégularités.
       Quand les relations sont exprimées implicitement, il n'y a pas de connecteur logique, il faut déduire la relation logique à l'aide du contexte en regardant de près :
       •  la ponctuation : la virgule ajoute une idée à une autre ou donne un détail supplémentaire, le point-virgulesépare deux idées en gardant une suite logique entre elles, les parenthèses ou les deux points peuvent introduire un exemple, une cause, une conséquence, le point d'interrogation introduit une explication ...
       •  la disposition du texte : elle peut révéler, à l'aide des paragraphes par exemple, la manière dont le locuteur envisage son argumentation. Les paragraphes forment toujours des unités de sens autour d'une idée, d'un thème précis : denses, longs et peu nombreux, ils exposent une pensée structurée et ramassée, nombreux et de courtes longueur, ils marquent le carctère décousu de la pensée.
       •  le système d'énociation : il s'agit de prendre en compte les pronoms, les temps verbaux, les termes appréciatifs/dépréciatifs qui peuvent souligner une relation logique sous-entendue.

PRÉPOSITIONS CONJONCTION DE COORDINATION
&
ADVERBES
CONJONCTIONS DE SUBORDINATION VERBES
&
LOCUTIONS VERBALES
CAUSE à cause de
à la suite de
en raison de
grâce à
du fait de
de fait
car
en effet
parce que
puisque
sous prétexte que
comme
étant donné que
venir de
découler de
résulter de
provenir
CONSÉQUENCE
OU
BUT
au point de
de peur de
assez ... pour
pour
afin de
en vue de
de là
d'où
donc
aussi (+ reprise du sujet)
alors
dans ce but
à cette fin
par conséquent
en conséquence
en conclusion
c'est pourquoi
ainsi
dès lors
pour que
afin que
si bien que
de façon que
de sorte que
de telle manière que
dès lors que
tellement que
tant que
au point que
causer
impliquer
entraîner
provoquer
susciter
ADDITION outre
en plus de
en sus de
et
en plus
de plus
en outre
par ailleurs
puis
enfin
c'est-à-dire
ainsi
par exemple
notamment
ensuite
d'une part ... d'autre part
aussi
également
outre que
sans compter que
et
s'ajouter
marier
CONCESSION
ou
OPPOSITION
malgré
en dépit de
loin de
contre
au contraire de
au lieu de
mais
or
néanmoins
cependant
pourtant
par contre
du reste
d'ailleurs
bien sûr
soit
certes
toutefois
au contraire
inversement
en revanche
bien que
quoique
même si
il est vrai que
nul doute que
encore que
quand bien même
alors que
tandis que
tout ... que
quelque ... que ...
s'opposer à
contredire
avoir beau (+ verbe)
réfuter
HYPOTHÈSE en cas de sinon
pour un peu
si
à condition que
pourvu que
au cas où
à moins que
pour le cas où
selon que
suivant que
à supposer que

Retour page Méthodologie
Retour page Accueil